Historique du groupement hélicoptère sécurité civile en montagne.

En 1954, le premier hélicoptère affecté à la protection civile est un Bell 47 G, suit la création le 19 juin 1957 par un arrêté du ministre le l'intérieur, du groupement d'hélicoptère.

Décembre 1956. Pris au piège dans la tempête en même temps que le célèbre alpiniste Walter Bonatti, François Henry et Jean Vincendon 23 et 24 ans se retrouvent seuls, égarés à 4000 mètres d'altitude au Mont Blanc. Une opération de secours est montée. Des hélicoptères Sikorsky S58 (H34) de l'armée de l'air, font parti du secours en montagne, un de ces hélicoptères s'écrasent à quelques mètres des naufragés du Mont-Blanc. Le Sykorsky S58 aussi appelé mammouth est un hélicoptère lourd environ 3 tonnes et peu adapté au mission en montagne, l'équipage surpris par le nuage de neige à l'approche du sol, est désorienté et s'écrase . Il faut attendre l'arrivé des Alouettes II, plus petit et plus maniable et motorisé par une turbine. Elle ramène seins et sauf l'équipage du Sykorsky S58, mais Vincendo et Henri sont mort.

- Suite à cette évènement tragique, une base est créer à Grenoble en 1957.
- En 1958, le groupement d'hélicoptère de la protection civile possède 3 bases en France . Il achète les premières SE 3160 Alouette II équipé de turbine, ce qui révolutionne le secours héliporté en montagne.
- En 1962 l'arrivé de l'évolution de l'alouette II : L'alouette III . Une machine conçu spécialement pour le secours en montagne.
Une mission de secours en montagne va faire les lettres de noblesse de cette machine en 1971.
- Le 11 Février 1971 René Desmaison et Serge Gousseault tente une hivernal de l'éperon Walquer (4208m), dans le massif des Grandes Jorasses. L'ascension se révèle difficile. La neige tombe, les cordes sont abîmées par des chutes de pierres, les pitons manquent, la radio ne fonctionne plus.
Son compagnon de cordée Serge Gousseault meurt de froid dans la paroi . René Desmaison est seul fatigué, dans la vallée les secours s'organisent. Le 25 février l'hélicoptère de la gendarmerie et de la protection civile de Haute-Savoie sont en alerte. Une demande de renfort est demandé à la base hélicoptère protection civile de Grenoble. C'est Alain Frébault qui est au commande de son Alouette III et se dirige directement sur le massif du Mont-Blanc. En chemin il croise un Puma qui avait tenté une approche, mais trop de vent. Alain Frébault approche des Jorasses guidé par les CRS en surveillance au poste frontière du col du Géant. Arrivé sur la zone le pilote tente de se posé, mais le vent remontant de la paroi jette la machine vers le haut. Il fait alors une approche coté italien et réussit à ce posé au col des Hirondelles avec sont Alouette III. René Desmaison est secouru et redescendu dans la vallée seins et sauf.

                                                           

Alain Frébault et l'Alouette III avait sauvé René Desmaison condamné dans les Jorasses. Le pilote est surnommé " Le pilote des Grandes Jorasses ". Les mots de René Desmaison pendant ces récits de son aventure dans les Grande Jorasses, sont " L'alouette est une machine béni des dieux ". L'hélicoptère alouette III de la protection civile avait réussit l'impossible et a marqué le secours rouge.


Alouette III de retour à Chamonix

L'alouette lll avait été médiatisé et connu dans le monde entier. C'était le début d'une belle histoire dans le secours en montagne. Le monde du secours avait sa machine pour des dizaines d'années.

L'Alouette lll de la sécurité civile ( le secours rouge )

La célèbre alouette III SA 316B de la sécurité civile est connu des montagnards, pour être le St Bernard des temps modernes. Elle à sauvé des vies et à connu de triste aventure humaine dans les plus grands massifs des Alpes et des Pyrénées. Les pilotes et mécaniciens on une grande expérience avec cette machine en opération de secours et connaissent très bien sont domaine de vol. 

pictalouette_lll_chamonix
L'alouette lll SA 316B au décollage pour une mission de secours en montagne.

Cette machine construit par Sud Aviation équipé d'une turbine Turboméca ARTOUSTE IIIB / IIIB1 qui développe 870 ch pour le model SA 316B, peut embarquer dans sa version secours en montagne jusqu'a 7 personnes. Elle est aussi équipé d'un treuil de 40 mètres et 135 Kg de capacité de levage.


Cliquer pour voir la visite virtuel de l'intérieur de l'Alouette III Sécurité Civile DRAGON 73 (format Flash)

                     

Les rouges comme on les surnommes dans le milieux du secours, ont une machine mythique. Avec un nombre de mission impressionnant, cette hélicoptère à marqué plusieurs générations. Elle est remplacé par un hélicoptère plus moderne l'EC 145 ou BK 117 C2 du constructeur Eurocopter . L'époque des pionniers du secours rouge est terminé, c'est l'EC 145 qui va remplacer toutes les Alouette III de la Sécurité Civile. Le nouvel hélicoptère possède 2 turbines et plus spacieux, il rejoint la couleur des Canadairs CL 415 de la base de Marignane. Il est au norme européen en vigueur.


EC 145 ou BK 117 C2

Le code radio des hélicoptères de la sécurité civile est DRAGON suivie du département.

Quelques photos de cette superbe machine en mission

          
Alouette III pendant le treuillage d'une victime                                          Le mécanicien aide le pilote pour le posé


            
Préparation du secouriste pour le treuillage                                       Alouette III en attente d'un secours à Courchevel

            
ravitiallement en kérosène                                                                               retour de mission

Remerciement
Je remercie le Groupement sécurité civile de Chamonix et de Grenoble. Les gendarmes du DAG de Chamonix. Tous le personnels des bases .
Les sources du reportage : INA , France 3 Rhône-Alpes , le site Hélico Dragon , Livre 342 heures dans les Grandes Jorasses : éditions Flammarion 


RETOUR AU Menu PRINCIPAL

HELICOMONTAGNE

Toutes les images sur le Site Helicomontagne.fr  sont sous la propriété de l'administrateur Mr BALMAIN Olivier. Aucune utilisation de ces images sans autorisation n'est autorisées. Cette reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivant du Code de la propriété intellectuelle, sans préjudice des sanctions prévues en cas de violation de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés. Si vous désirez utiliser une image de ce site, vous devez faire une demande écrite à l'administrateur, via e-mail, à cette adresse : info@helicomontagne.fr