HELICOMONTAGNE.FR
Le site de l'hélicoptère en montagne .



Reportage BELL 214 B1  

 

Levage aérien BELL 214B1 Big lifter.

 

J’ai toujours été  fasciné par l’évolution des hélicoptères en montagne. On peut croiser des Lamas ou autres Écureuils, mais un BELL 214B1... Alors le rendez vous est donné avec la société SAF Hélicoptères au chantier de rénovation du refuge de la Pra en Isère, pour une journée de levage de charge avec le BELL 214 B1 big lifter .

 

C’était une matinée du mois de juin, début de saison pour les refuges en montagne. Les conditions météo deviennent favorables avec la hausse des températures et la fonte des neiges en altitude. Je me dirige sur le chantier par la route, la météo est clémente, un petit voile gris est présent. La DZ prévue est proche de la station de Chamrousse à 1620 mètres d’altitude situé en Isère dans les Alpes Française. 

Arrivé sur la DZ, les camions de livraison arrivent, ainsi que le camion de logistique du SAF, tous se mettent en place et préparent une zone pour poser la machine. L’arrivée de l’hélicoptère est imminente. Le chantier de rénovation du refuge de la Pra est important, un bâtiment complet doit être refait. Un grondement se fait entendre dans la vallée, un bruit caractéristique des hélicoptères bi-pales, c’est le BELL 214B1, il vient de la base Albertville en Savoie. Le BELL 214B1 immatriculé F-GJKZ fait une reconnaissance et se pose, le souffle au sol est important. Le pilote stop le rotor et l’équipage débarque ; Il est composé d’un mécanicien, d’un assistant de vol, d’un pilote et d’un autre en formation. Seul 2 BELL 214B1 big lifter sont en exploitation en Europe. Le personnel sort le matériel de l’hélicoptère pendant que les pilotes vont voir les charges. Il y a de tous : Matelas, matériaux de construction, une pelleteuse, des échafaudages, au total 85 tonnes de charge à monter au refuge situé à 2019 mètres d’altitude. Fini le temps des mules qui montaient les matériaux ou les vivres depuis la vallée. L’hélicoptère a révolutionné les conditions de travail des gardiens de refuge, le confort est de meilleur qualité ainsi que l’aspect sécurité avec l’application de toutes les normes que l’on peut trouver en vallée pour les locaux recevant du public. Sans l’hélicoptère tous cela serait difficile et coûteux à mettre en oeuvre. Le matériel de levage est préparé ainsi que la pompe pour l’avitaillement en kérosène, la logistique se met  en place. Le mécanicien va sous la machine pour accrocher l’élingue d’une longueur de 30 mètres. Les deux pilotes montent dans la machine, les opérations de levage vont commencer.

 

Travail de précision.

 

Le BELL 214B1 décolle à la vertical et vient se placer doucement au-dessus de la première charge, le spectacle est fabuleux. Le crochet est saisi par le mécanicien, la charge est accrochée, au signal le pilote soulève la charge et va l’emmener au refuge.

Les formations de traces blanches en bout des pales sous cette lumière laiteuse, le rugissement de l’unique turbine LYCOMING 5508D de 2185 kW est vraiment impressionnant. Je pose plusieurs fois mon appareil photo pour admirer cette scène peu banale. Les rotations entre la vallée et le refuge s’enchaînent, 6 minutes de vol sépare notre DZ et celle du refuge contre presque 3 heures à pied. La charge la plus lourde de 2400 kg est montée avec succès. Le BELL 214B1 coupe sa turbine.

Il est midi l’équipage refait un peu de kérosène et nous décidons d’aller nous restaurer au refuge. Nous embarquons dans la machine ou la place ne manque pas. Après avoir survolé un petit vallon taché de petits lacs nous arrivons au refuge attaché à la montagne. La DZ est petite pour la machine, mais le pilote avec l’aide de l’assistant de vol resté au sol près du refuge, pose doucement l’hélicoptère tous près de la battisse. Après le repas, le chantier continueet je repars dans la vallée avec la machine. Le travail reprend de plus belle, le mécanicien accroche les charges. ll n’y a pas de positionnement de charges, elles sont déposées à coté du refuge, d’ou un gain de temps. Dans la journée la machine aura consommé 4500 litres de jet A1. Il est 19 heures quand la mission est terminée. Je garde des souvenirs fabuleux, le travail aérien avec une telle machine est impressionnante, c’est véritablement «une grue des airs». Le talent des pilotes et du personnels au sol est aussi très important, j’en profite pour les saluer.



  BELL 214 B1 F-GJKZ                           BELL 214 B1 F-GJKZ

 


BELL 214 Posé près du matériel





Le BELL 214B1 Posé pendant la préparation du matériel






Arrivé du BELL avec le sling, pour l'accrochage de la prochaine charge .







Les reflets dans le casque du mécanicien de bord .







Le pilote au commande du BELL 214 B1






















Le pilote pendant le positionnement du crochet .













BELL 214 B1 en final avec le sling .



BELL 214 en levage



Le Mécanicien de bord pendant le vol




Thierry le pilote au commande du BELL 214













Le BELL 214 b1 en Levage








Le BELL 214 B1 en final avec le sling

Toutes les images sur le Site Helicomontagne.fr  sont sous la propriété de l'administrateur Mr BALMAIN Olivier. Aucune utilisation de ces images sans autorisation n'est autorisées.Cette reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivant du Code de la propriété intellectuelle, sans préjudice des sanctions prévues en cas de violation de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés. Si vous désirez utiliser une image de ce site, vous devez faire une demande écrite à l'administrateur, via e-mail, à cette adresse : info@helicomontagne.fr